Oui alors, je sais ce que vous allez dire, la fille se fait tellement chier qu'elle relance son blog blablabla... mais en fait c'est quelque chose que je voulais faire depuis un bon moment. Parce que je dois vous annoncer quelque chose dont je ne suis pas peu fière !

J'ai ENFIN arrêté de fumer !

 

 

tabac tabou

 

Bon ca date maintenant, parce que ca fait deux ans, mais justement je trouve cela plus interessant d'en parler maintenant, ayant le recul necessaire !

Alors déjà le pourquoi ?

Parce qu'on est bien d'accord, un fumeur ne se lève pas un beau matin (en toussant) en se disant "tiens j'arrête de fumer !". En réalité c'est souvent un élément qui fait déclic, et je ne déroge pas à la règle.

Le déclic ça a été le cancer. Oui je sais c'est un bon gros déclic ça.

Avant cela je dois dire que j'ai subis un intervention chirurgicale du dos qui m'as sérieusement laissée handicapée, et que je suis restée deux mois sans avoir le droit de m'asseoir. Si ca vous parait pas compliqué sur le papier, imaginez les fêtes de fin d'anées couchée dans votre lit, et surtout à l'usage chronométrer vos pauses pipi caca. Au final, tout ca pour pas grand chose, car certes je ne suis plus sous opiacés et je ne souffre plus autant qu'avant l'operation, mais je garde des sequelles importantes et surtout, j'ai eue de nouveau le meme putain de problème de dos deux mois plus tard...

Et le chirurgien me dit "Vous fumez ?" ce à quoi je réponds un oui un peu coupable (les fumeurs me comprendront...) et il me répond "ah le tabac n'aide pas ca peut provoquer des récidives".

J'avoue que sur le coup je me suis demandée si il se fichait de moi, et surtout je me suis dis que ca servait a rien d'arrêter maintenant vu que le mal était fait...

 

BREFFFF....

 

Trois mois passe, je suis toujours avec mon dos mal foutu et je clopine toujours de la jambe (et c'est toujours le cas à ce jour), et voilà que le beau le grand mot cancer entre dans ma vie.

Alors c'est pas mon cancer à moi, mais je l'ai vécu tout aussi violemment, car c'est ma maman qui l'a eu.

A la base une mauvaise prise de sang qui entraine un scanner et là un docteur...enfin si je peux appeler ca comme ca dit a ma mère "vous voyez les bouboules sur votre rein là, bah c'est un cancer...".

Donc déjà on a changé direct de médecin, et puis ensuite bah, intervention.

Je rencontre le chirurgien, d'un grand hopital, et il me dit ceci: "le cancer de votre maman, c'est du au tabac. Si vous ne changez pas vos habitudes, on se reverra bientôt".

Et là il m'explique que le cancer du poumon n,'est pas le cancer le plus répandu chez les fumeurs, non non, c'est bien le cancer des reins...

 

WEB_201744_tabagisme_degats

Je vous jure que le lendemain j'ai jeté mes cigarettes.

Bon alors on va pas se mentir, le premier jour j'ai cru que j'allais faire un meurtre. Mais une copine m'as dis "pourquoi tu tentes pas la cigarette electronique ?".

Ben parce qu'en tant que fumeuse, je me disais que la eclope c'etait pire que fumer, d'ailleurs on sait tous que la vapote c'est du nettoyant a votre d'avion.

Sauf que non, c'est de la vapeur d'eau, des aromes et du propylène glycol er de la glycérine.Et que c'est clairement moins nocif que les 80 truc dégueu que contiennent la clope...

Je vais donc à la boutique de vape qui a ouvert près de chez moi et je m'équipe. Je réalise que ca coute pas trop cher, et qu'au quotidien ca coutera clairement bien moins cher que la clope. Premier argument qui motive soyons honnête.

Je vape donc, et je ne ressens aucun manque. J'ai dosé ma nicotine comme il fallait (on a le choix entre plusieurs dosages, le but étant de descendre jusqu'a suppression).

Je n'ai jamais eu le manque de la cigarette en elle même.

Par contre ce qui manque c'est le coté convivial. Parce que clairement quand tu vas en soirée et que tu traines avec les fumeurs dehors, t'as qu'une envie, en griller une, puis deux...

J'ai donc eu une courte période ou je fumais en soirées, ou avez des copines.

Et puis un jour,en marchant dans la rue j'ai croisé un gars qui etait en train de fumer et j'ai eu un haut de coeur.

Je ne supporte plus l'odeur.

Je comprends mieux désormais les anciens fumeurs qui disent que ca les dégoute. J'en fais partie. Je ne supporte plus.

Aujourd'hui clairement j'ai retrouvé mes poumons, je ne tousse plus le matin, je ne suis plus essouflée et j'ai fais de vraies économies.

Je ne cherche pas à convaincre d'arrêter, personne ne le peut, je crois que c'est quelque chose que l'on décide seul, mais je voulais vous apporter mon témoignage, ma petite contribution, si jamais quelqu'un souhaite arrêter ou est en début de sevrage, je le dit: j'ai été fumeuse, grosse fumeuse pendant plus de 20 ans et j'ai arrêté du jour au lendemain. On peut le faire. Et non, si c'est bien fait, ca ne manque pas. On en a plus envie.

 

Voili voilou